Les Nouveaux commanditaires

Nya Uppdragsgivare
Nuovi Committenti
Nuevos Comanditarios
Taiteen Uudet Tukijat
De Nieuwe Opdrachtgevers
New Patrons
Die Neue Auftraggeber
Komanditario berriak

Michel Verjux – Eleven Columns of light for night-time horizon

Commanditaires - Habitants autour du pont royal avec le Conseil Municipal de Clamerey
Mediateur - Xavier Douroux
Soutien - Clamerey Municipal Council ; Philips ; Fondation de France
Pont Royal, Clamerey, France, 1994

L'intervention de l'artiste est envisagée afin de contribuer à la requalification d'un port du canal de Bourgogne et à sa renaissance comme halte fluviale pour le tourisme. Dans le cadre du projet d'aménagement du site, deux architectes paysagistes, Olivier Marty et Elisabeth Ferron, prennent en charge les extérieurs.

L'éclairage ne fonctionne que le soir et la nuit. Il consiste en une succession de onze colonnes de lumière fixées aux façades du front bâti, ce qui laisse " ouvert " l'autre partie du paysage, l'autre rive. Confronté à un problème technique, Verjux ne peut le résoudre en utilisant son mode d'intervention habituel, le projecteur. Le médiateur le met en contact avec l'entreprise Philips. Verjux découvre alors une nouvelle technologie qu'il adopte : des lampes installées dans un tube transparent permettent l'obtention d'une lumière douce et régulière. La réalisation des colonnes lumineuses marquera ainsi un tournant dans sa pratique artistique. La verticalité de ces onze colonnes s'oppose par ailleurs à l'horizontalité du canal, l'interrompt et le scande d'une rythmique désignant la structure globale du site. Verjux a souhaité ne privilégier aucun point de vue : " L'éclairage, l'intervention lumineuse est perçue à la fois de l'intérieur lorsqu'on marche dans le site et de l'extérieur lorsqu'on arrive par la route ou par la voie fluviale ".

Michel Verjux

Le médiateur propose l'artiste Michel Verjux, ancien étudiant à l'École des Beaux-Arts de Dijon. Depuis le début des années quatre-vingt, la lumière est le médium privilégié de la création de Verjux. Il s'agit d'une démarche abstraite, économe dans ses moyens. La lumière projetée sur des écrans montre l'acte d'exposer et devient elle-même œuvre d'art. Si Verjux avait déjà conçu des œuvres éphémères en extérieur, répondre à cette commande lui demandait cependant de se confronter à une situation nouvelle : " C'était la première fois que je réalisais quelque chose en extérieur qui devait durer, ce qui est plus difficile ".