Les Nouveaux commanditaires

Nya Uppdragsgivare
Nuovi Committenti
Nuevos Comanditarios
Taiteen Uudet Tukijat
De Nieuwe Opdrachtgevers
New Patrons
Die Neue Auftraggeber
Komanditario berriak

Zwijnaarde comme centre du Monde
Christophe Fink

Commanditaires - Bibliothèque de Zwijnaarde
Mediateur - Thérèse Legierse, les Nouveaux commanditaires de Belgique
Soutien - Ville de Gand
Bibliothèque de Zwijnaarde, Heerweg-Zuid 22, Zwijnaarde, Belgique, 2007

La bibliothèque de Zwijnaarde devait subir des transformations et la ville de Gand lui a offert la possibilité de réaliser une commande d’une œuvre d’art. La bibliothèque et la plateforme culturelle de Zwijnaarde ont accueilli très favorablement cette proposition et ont constitué ensemble un groupe de commanditaires.

Les commanditaires voulaient intégrer une œuvre dans le nouveau bâtiment de la bibliothèque, mais ce qui était certain ce qu’elle ne devait pas se trouver sur la façade.

En effet, un terminus de ligne de tram avec une double voie est prévu juste devant la façade de la bibliothèque. Cela a pour résultat que la bibliothèque devait être placée non plus à 6 mètres mais à 15 mètres de recul par rapport à l’alignement à rue, que la verdure devant la façade disparaissait, qu’un petit bâtiment pour l’arrêt de tram devait être construit devant et enfin que les places de parkings prévues à cet endroit devaient être déplacées. La façade ne pouvait donc pas réellement être investie pour l’œuvre d’art. D’autant plus que l’impact total de la ligne de tram ne pouvait pas être anticipé. La réalisation de la ligne de tram pouvait encore prendre des années, car il fallait avant tout élargir le pont passant au-dessus de l’Escaut et la voie express. D’autre part, la construction de la bibliothèque a également accusé quelques mois de retard dus à la demande du permis de construire.

En février 2006 la première pierre de la construction était posée et la fin des travaux était prévu pour la fin de l’année. L’œuvre devait pouvoir être finie en même temps.

La fonction même de la bibliothèque était un bon point de départ pour la formulation de la commande. Les mots et les histoires venus de tous les pays du monde sont rassemblés dans la bibliothèque. Les commanditaires trouvaient que la géographique et l’histoire de Zwijnaarde pouvaient également constituer une bonne base pour une réflexion artistique.

Il a été décidé de commencer à travailler avec Christophe Fink. L’artiste à l’habitude d’intégrer à ses dessins beaucoup de détails, des faits banals tirés de ses balades, de ses voyages… Il ordonne toutes ces données, les structure, les enregistre et les retranscrit sur une carte. Il travaille à partir de la technique du mind-mapping. Le lieu et le contexte occupent donc une place importante dans son travail.

Le processus de la marche, du déplacement est très important pour lui ; il crée un lien direct entre l’œuvre et son contexte. Grâce à son travail, il s’approprie un lieu ou une route. L’histoire de ce lieu devient un élément visuel. Ses œuvres peuvent être interprétées de différentes manières par les spectateurs. Les premiers travaux de Christophe Fink étaient principalement de forme oblongue, mais son œuvre a évolué entre-temps vers des dessins arrondis, des cartes du monde réalisés à partir de son propre point de vue, de sa propre vision du monde.

Pour l’artiste, la géographie et l’histoire de Zwijnaarde était donc également un matériau de base pour réaliser son projet. Il a conçu une ligne du temps qui traverse le bâtiment et qui interroge l’espace /temps tant du visiteur de la bibliothèque que celui du futur passager qui attendra ici son tram.

L’œuvre est constituée de deux cercles d’orientation en pierre bleue reliés par une bande, réalisée dans le même matériau. Le choix des cercles d’orientation, qui permettent une large vision, a été inspiré par les recherches de l’artiste lui-même : qu’est ce qui ressort d’un paysage dans un lieu donné et comment pouvons-nous élargir notre champ de vision ?

En mai 2007 le projet a été dévoilé. Cette œuvre d’art offre une plus-value à la bibliothèque, elle élargit son rayonnement. L’ambition était de réaliser une œuvre d’art de qualité qui tienne compte de l’architecture du bâtiment et qui puisse impliquer de multiples façons les utilisateurs du lieu. L’objectif principal de l’artiste était d’élargir, d’ouvrir l’espace/temps du passant au travers de son intervention dans l’espace public.