Les Nouveaux commanditaires

Nya Uppdragsgivare
Nuovi Committenti
Nuevos Comanditarios
Taiteen Uudet Tukijat
De Nieuwe Opdrachtgevers
New Patrons
Die Neue Auftraggeber
Komanditario berriak

L'écume des jours
Didier Faustino

Commanditaires - Membres de l'équipe hospitalière de l Hôpital Nord, Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille.
Mediateur - Sylvie Amar, Anastassia Makridou-Bretonneau
Soutien - Fondation de France, programme Santé e(s)t Culture(s) de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille, Marseille-Provence 2013 - Capitale européenne de la Culture.
Marseille - Hôpital Nord, 2012

Des membres du personnel hospitalier de l'Hôpital Nord, à Marseille, on fait appel à l'artiste Didier Faustino, pour mettre en lumière l'architecture de l'hôpital et souligner son rôle de signal urbain et de pôle médical majeur.

En 2010, Didier Faustino, artiste et architecte parmi les plus remarqués de sa génération, a été invité par des personnels hospitaliers à concevoir une oeuvre pour la façade et le hall de l'entrée principale de l'Hôpital Nord de Marseille. Leur démarche exprime à la fois le désir et la nécessité d'actualiser l'image de cet hôpital en adéquation avec ses compétences et ses nouveaux équipements médicaux de pointe et de valoriser la notion d'accueil autant à l'échelle du quartier que de la ville.Situé dans un quartier excentré, l'Hôpital Nord a longtemps fait figure de « parent pauvre » de l'AP‑HM. Son architecture même, imposante barre de béton brut typique des années 1960, fait écho à sa situation géographique au cœur des quartiers populaires. Elle évoque davantage pour les marseillais l'époque des grands ensembles HLM que la chance de disposer d'un équipement hospitalier de haut niveau. Les constructions en 1997 du Pavillon Méditerranée et en 2009 du Pavillon de l'Étoile , n'ont pas supplanté le bâtiment originel Mistral. La barre construite par M. Egger restera l'image de l'Hôpital Nord dans les mémoires et pour le futur. L'objectif principal de cette commande vise à actualiser l'image de l'Hôpital Nord, en soulignant à la fois son rôle de signal urbain imposant et de pôle médical majeur.

S'inspirant du titre du livre de Boris Vian, et en écho à la Méditerranée toute proche, L'Ecume des jours matérialise une idée à la fois audacieuse et attentive à son contexte. En effet, Didier Faustino propose de poser sur la façade du bâtiment une forme éthérée et fragile, à l'image de l'écume que le ressac des vagues aurait laissée sur son passage. Sans jamais priver de lumière les espaces intérieurs, tel un moucharabié, L'Ecume des jours dessine un ensemble vaporeux et indéterminé, cristallise une formation organique éphémère. L'œuvre vient ainsi se percher comme un signe poétique contemporain qui investit autant qu'il dialogue avec la géométrie de l'architecture de René Egger. Issue de la combinaison de trois modules, la composition se déploie sur la partie haute du bâtiment, comme pour mieux en souligner son imposante enseigne ainsi que son rôle de repère urbain et de référence médicale.

Didier Faustino

Tour à tour radicales, dénonciatrices et cynique, ou utopiques et idéalistes, les œuvres polymorphes de Didier Faustino explorent sous un jour nouveau l'habituel et le quotidien, dévoilant les modèles à l'œuvre sous l'acceptation du commun, et poussent dans leurs retranchements les tendances observées. Chacune des nouvelles "mésaventures architecturales" (comme le laisse sous-entendre avec humour le nom de son agence) de Didier Faustino est abordée de la façon la plus neuve possible, sans assurance, et du côté de l'expérimentation. L'architecte-artiste aime instaurer et/ou révéler dans les espaces sociaux, politiques, corporels et mentaux auxquels il se confronte, une fragilité capable de générer de nouvelles situations, d'ouvrir des possibles.