Les Nouveaux commanditaires

Nya Uppdragsgivare
Nuovi Committenti
Nuevos Comanditarios
Taiteen Uudet Tukijat
De Nieuwe Opdrachtgevers
New Patrons
Die Neue Auftraggeber
Komanditario berriak

Les Heurtoirs du pas de ma Mignonne
Jean-Luc Brisson

Mediateur - Luc Jourdinaud, Pierre Marsaa
Soutien - Fondation de France, Union Européenne, Ville d'Excideuil, Groupama
Excideuil, Dordogne, 2002

Il y a quelques années, un parcours de promenades dans le relief des falaises a été mis en place mais le circuit karstique demande à être réaménagé. Des grottes jalonnent ce parcours mais ne sont cependant pas visitables car inaccessibles pour des raisons de sécurité. Elles détiennent pourtant une histoire chère aux habitants du village car c'était le lieu de rendez-vous des jeunes amoureux. Qui plus est, l'une des grottes, par ses concrétions naturelles, vaudrait comme site archéologique, c'est pourquoi les commanditaires souhaitent rendre perceptible le caché aux promeneurs. L'artiste Jean-Luc Brisson, interpellé par une improbable découverte d'ossements de pattes d'ours dans ces grottes, a l'idée d'en réaliser en fonte et de les sceller dans la roche en divers points du lieu. En frappant ces heurtoirs contre la roche, le promeneur peut éprouver par l'écoute la nature de chacun des sites.

Frappé par la découverte improbable de l'os de pattes d'ours dans ces grottes, l'artiste a eu l'idée de faire des moulages de ceux-ci et de les incorporer dans la roche comme heurtoirs de porte à divers points de la localité. La voie est donc ponctuée par une scansion rythmique. En frappant ces heurtoirs contre le rocher, les promeneurs peuvent découvrir la nature de chacun des sites par audience. Le mystère reste entier, mais même ainsi il peut être révélée de cette manière. Bien que cette proposition a été immédiatement acceptée par les commanditaires, les mêmes n'était pas vraiment d'accord pour le projet de jardin de l'artiste envisagées pour renforcer la modernisation de la localité. Pour Jean-Luc Brisson, il a paru opportun de donner une apparence du jardin indéterminée, les terres en jachère à un avenir incertain. Une proposition artistique d'un tel type peut réellement déstabiliser une vision plus déterminée par des impératifs fonctionnels. Les médiateurs sont alors appelés à gérer les tensions dans les relations du mieux qu'ils peuvent. Ainsi les discussions se poursuivent entre l'artiste, les médiateurs et les patrons, et l'échange d'idées en tant que principe fondamental est toujours l'orientation des travaux à venir sur «Le Pas de ma Mignonne».

Jean-Luc Brisson

Après plusieurs réunions avec les commanditaires, les médiateurs ont suggéré Jean-Luc Brisson. Jean-Luc Brisson est un artiste-paysagiste qui aime écrire et dessiner. Directeur du département arts plastiques de l'École Nationale Supérieure du Paysage de Versailles, co-rédacteur en chef des Carnets du Paysage (Actes Sud), auteur de nombreux ouvrages entre poésie et théorie, souvent plein de dessins, il vit et travaille, d'un bout à l'autre de la Durance, entre les Alpes de Haute-Provence et Marseille. "Ayant échoué à faire accepter le jardin comme mode d'expression artistique, j'ai décidé de ne faire de jardin qu'en tant que maître d'œuvre. Même des lieux innovants en art contemporain deviennent parfois très conservateurs quand il s'agit des jardins. S'ils veulent faire un jardin devant leur bâtiment, ce sera pelouse et fleurs. Peut-être parce que le jardin relève de l'espace public, on se refuse tout à coup à prendre des risques." (Jean-Luc Brisson)