Les Nouveaux commanditaires

Nya Uppdragsgivare
Nuovi Committenti
Nuevos Comanditarios
Taiteen Uudet Tukijat
De Nieuwe Opdrachtgevers
New Patrons
Die Neue Auftraggeber
Komanditario berriak

Wilfrid Almendra – Splendid Park

Commanditaires - Des parents d'élèves de l'école maternelle de Pougues-les-Eaux
Mediateur - Xavier Douroux, Le Consortium
Soutien - Fondation de France, Conseil général de la Nièvre, Ville de Pougues-les-Eaux
Parc thermal, Pougues-les-Eaux, Bourgogne, France, 2010 - 2013

Commande

Des parents d’élèves de l’école maternelle de Pougues-les-Eaux passent commande d’une œuvre prenant la forme d’une aire de jeux pour le parc de l'ancienne cité thermale.

Œuvre

En cohérence avec les spécificités du site, Wilfrid Almendra propose alors un ensemble constitué de quatre modules en béton imaginés à partir du plan des fondations de l’hôtel Le Splendid (anciennement situé au même endroit et aujourd'hui disparu). Ces éléments destinés au crapahutage des enfants entourent une construction verticale pour l'escalade réinterprétant le Monument for Reconstruction de l’artiste et architecte néerlandais Constant Nieuwenhuys.

Il faut rappeler que la ville idéale New Babylon imaginée par Constant proposait un nouveau modèle d’organisation des espaces, basé sur la mobilité, la circulation des hommes, au gré de leur désir et selon un principe voulu de désorientation: le tout s’apparentant à un modèle sociétal de rapprochement des hommes qui privilégierait l’épanouissement personnel de chacun, valoriserait le loisir, l’imaginaire et la créativité, comme mode d’existence.

Un projet que l’on considère comme une utopie et que l'artiste propose de faire revivre à travers l’usage bien réel par les enfants de sa sculpture environnementale comme terrain d’exploration et d’invention.

Wilfrid Almendra

Né en 1972, Wilfrid Almendra réalise des sculptures et des installations. Il s'intéresse au destin pavillonnaire de notre habitat en réaction à l'utopie moderniste des grands ensembles et à son rapport à un certain imaginaire individuel incluant une conception de la communauté passant du "vivre ensemble" au "vivre à côté".

Mettant en tension cet aller retour entre individualisme et standardisation, il observe avec empathie la façon dont les hommes s'accommodent de leur cadre de vie, traquant l'expression de leurs aspirations derrière les motifs architecturaux et décoratifs issus de ces aménagements.

A l'image des arrangements du sculpteur américain Robert Grosvenor, c'est l'un des meilleurs représentants d'un art de la mixité socio-esthétique apparu au tournant du siècle.