Les Nouveaux commanditaires

Nya Uppdragsgivare
Nuovi Committenti
Nuevos Comanditarios
Taiteen Uudet Tukijat
De Nieuwe Opdrachtgevers
New Patrons
Die Neue Auftraggeber
Komanditario berriak

Baisse-toi Montagne, Lève-toi Vallon
Ulla Von Brandenburg

Patrons - Les habitants de la résidence des Saint-Simoniens à Paris
Mediator - Jérôme Poggi (Societies) et François Quintin (Fondation d'entreprise Galeries Lafayette)
Supporters - Fondation de France, Fonds de dotation Famille Moulin, London College of Fashion
Résidence des Saint-Simoniens, Ménilmontant, Paris, France, 2010 - 2015

La commande

La résidence des Saint-Simoniens est une résidence pour personnes défavorisées construite dans les années 1980 à Ménilmontant. Gérée par le Centre d’Action Sociale de la Mairie du XX° arrondissement de Paris, elle a été élevée à l’emplacement même où s’était retiré en 1832 le Père Prosper Enfantin avec une cinquantaine de disciples pour y fonder une communauté Saint-Simonienne utopique.
Ignorant jusqu’ici l’importance historique de ce lieu, plusieurs habitants de la résidence ont souhaité passer commande d’une œuvre à un artiste qui commémore et réactive l’idéal Saint-Simonien qui s’est joué dans le square où s’élève aujourd’hui leur résidence.

L'œuvre

Intitulée « Baisse-toi Montagne, Lève-toi Vallon », l’œuvre proposée par l’artiste Ulla von Brandenburg est une pièce chantée qui réactive les processions mises en scène en 1832 par les disciples Saint-Simoniens lors de leur retraite à Ménilmontant dans la résidence de Prosper Enfantin. Il s’agit d’une pièce pour cinq comédiens et un chœur de vingt-cinq chanteurs. La forme de la pièce repose sur les rituels d’habillage, les costumes et les symboles du Saint-Simonisme (habillement du Père, chorégraphie des gestes, hiérarchie des chants, manipulation d’objets, etc).

Ulla Von Brandenburg

Le travail d’Ulla von Brandenburg se caractérise par la diversité des médiums et supports qu’elle utilise et transforme en une thématique complexe. Les motifs apparaissent alors dans des contextes différents, les performances renvoient aux wall paintings, aux dessins qui eux mêmes s’avèrent être les esquisses des vidéos réalisées par l’artiste; vidéos qui à leur tour deviennent les matrices de futurs objets, sculptures manufacturées. L’idée et l’imagerie du carnaval sont très présentes dans son travail. Elles lui permettent de transgresser en quelque sorte l’ordre social et d’évoquer notre société au travers d’images anciennes, de masques, de costumes relevant de la tradition populaire, mais aussi de partir en quête d’une nouvelle identité tout en mêlant subtilement la réalité et les apparences dans des mises en scènes théâtrales.